Sponsored
Nouvelles

Top 14: Toulouse corrige le Stade français et prend la tête

07

Le Stade toulousain a pris dimanche les commandes du Top 14 à la faveur de son succès bonifié (48-24) sur le Stade français, l'un de ses rivaux historiques, en clôture d'une 14e journée perturbée par la crise sanitaire.

Les Rouge et Noir, dernière équipe a avoir soulevé le Bouclier de Brennus, devancent La Rochelle de trois points mais les Maritimes comptent un match en retard.

Avec le retour au premier plan des Parisiens après plusieurs années de disette, le "Classico" du rugby français a retrouvé cette saison de sa superbe, du moins sur le papier.

Car la fraîche ambiance du stade Ernest-Wallon, vidé de ses supporters, n'avait dimanche soir rien à voir avec celle des affrontements fastueux des années 2000, de cette rivalité montée en épingle entre le clinquant du club de la capitale et les garants de l'ovalie provinciale.

Sans danseuses dénudées ni cracheurs de feu, le duel entre deux des meilleures attaques du championnat a tout de même tenu ses promesses au tableau d'affichage, grâce notamment aux sept essais toulousains.

Un succès bonifié qui permet donc aux locaux de ravir la tête du classement aux Rochelais, dont le choc au sommet contre le Racing 92 a été reporté en raison de cas positifs au Covid-19 au sein de son effectif et de symptômes douteux chez d'autres joueurs.

Opportuniste à défaut d'être réellement flamboyant, le Stade toulousain n'a eu besoin que de dix minutes pour faire la différence en première période, avec trois essais d'Antoine Miquel, Antoine Dupont et Yoann Huget qui ont refroidi le Stade français, pourtant mieux entré dans le match.

La défense parisienne a pris l'eau après la pause et les trois quarts toulousains se sont régalés, à l'image du jeune ailier Matthis Lebel, auteur de ses 7e et 8e essais de la saison en Top 14.

A la veille de l'annonce par le sélectionneur français Fabien Galthié de son groupe pour le Tournoi des six nations, plusieurs de ses coéquipiers se sont aussi mis en évidence, dont l'arrière Thomas Ramos, auteur notamment de deux passes sautées décisives.

En face, le centre Jonathan Danty s'est illustré dans son style caractéristique, d'une percée solitaire conclue par un essai (55e), tandis que Gaël Fickou, entré en jeu à la 23e minute, s'est montré beaucoup moins à son aise.

Même s'ils étaient alors privés de la plupart de leurs cadres, la lourde défaite du match aller (48-14), le 1er novembre, était visiblement restée en travers de la gorge des Toulousains.

Ils ont enchaîné depuis un nul et six succès consécutifs en championnat. Et pris dimanche une revanche éclatante.

Загрузка...

Comments

Комментарии для сайта Cackle
Загрузка...

More news:

Read on Sportsweek.org:

Autres sports