Nouvelles

Quand un ancien “canyon” refait surface en Creuse

0 48
Quand un ancien “canyon” refait surface en Creuse

Si vous allez du côté de la gare de Saint-Sébastien ce matin, vous avez des chances de croiser quelques motivés, en bottes et avec pelles et pioches. Ce sont les amoureux du territoire et de son patrimoine, qui travaillent depuis plus d’un an à rouvrir l’ancienne voie ferrée de Saint-Sébastien à Guéret, via Dun-le-Palestel.

Le support d’un événement à succès

Leur travail de fourmi a permis de déboucher sur un succès sportif, l’an dernier en mai : les Foulées du Rail, plus de 350 coureurs sur ce tracé. Fort de ce succès, ils ont décidé de continuer le travail, chaque samedi matin, cet hiver, pour peaufiner l’existant et aller plus loin. Leurs efforts se portent sur le “canyon”, ainsi que le surnomme avec malice Bertrand Giraud. Lui, la famille Lacôte (de l’association de la Croisière), quelques randonneurs du pays dunois, quelques riverains, composent le noyau dur des “ouvreurs”.

De l'archéologie ferroviaire à Saint-Sébastien (mai 2023)

Cette portion encaissée fut manifestement ouverte à coups de dynamite à l’époque de la création de la voie (en fonction de 1883 à 1950) : plusieurs mètres de parois rocheuses se trouvent de part et d’autre. En certains endroits ont été maçonnés des murs de soutènement. Et des caniveaux qui s’enfoncent jusqu’à près d’un mètre de profondeur avaient été installés pour canaliser plusieurs sources suintant de ce terrain bien creusois. C’est tout cela qui avait été recouvert de végétation, et que les “ouvreurs” ont exhumé.

« Tout était enchevêtré, les racines avaient emprisonné les maçonneries… Maintenant nous dégageons les pierres qui se sont éboulées dans les caniveaux et sur une partie de la voie. Ce travail ne peut qu’être manuel, mais on peut compter sur des agriculteurs qui viennent avec des bennes pour emporter tout ça », résume Bertrand Giraud.

Le patrimoine enfoui sous les broussailles 

Lui qui est aussi engagé pour la défense de la gare de Saint-Sébastien se plaît à raconter la redécouverte de ce tronçon : « quand on a voulu refaire le circuit Terra Aventura (rouvert en juin dernier NDLR), la question de la sécurité nous a conduits à nous écarter de la voie ferrée toujours en service aujourd’hui ».

« En conventionnant avec la SNCF, nous avons donc coupé à travers le bosquet qui se trouve un peu plus loin et c’est là qu’on a redécouvert tout ce patrimoine ferroviaire qui est la colonne vertébrale du territoire… » Le territoire, celui du Pays dunois en l’occurrence, dont l’intercommunalité porte le Terra Aventura et abonde pour les Foulées du Rail avec le Département. L’ensemble des acteurs rêve de transformer la course en véritable marathon creusois à l’horizon 2025.

Une colonne vertébrale pour le  pays dunois

Mais si tous ont conscience que ce nouveau circuit est un superbe atout de développement local, tout le monde n’est pas sur la même longueur d’onde concernant son inscription dans le territoire.

Le nom de baptême est une pierre d’achoppement : les bénévoles “en bottes” tiennent à défendre la Ferro Verte en estimant que la paternité du nom constitue un privilège minimum pour leurs efforts. Président du Pays dunois, Laurent Daulny souligne toutefois que le nom de l’Échappée verte a été voté par les élus intercommunaux en 2022.

 

Floris Bressy

floris.bressy@centrefrance.com

Загрузка...

Comments

Комментарии для сайта Cackle
Загрузка...

More news:

Read on Sportsweek.org:

Péponnet, Thierry
Péponnet, Thierry
ledauphine.com
Péponnet, Thierry

Autres sports

Sponsored