Nouvelles

LOSC-Montpellier, 16 mois après

01
News image: 
Résumé: 

Les Dogues retrouvent le Stade Pierre Mauroy ce vendredi (21h), presqu'un mois après leur dernier rendez-vous à domicile. Un retour à la maison pour une rencontre pas évidente face à des Montpellierains en plein forme... 16 mois après la dernière confrontation entre le LOSC et le MHSC à Villeneuve d'Ascq.

Contenu: 

Faire course en tête

À 6 "finales" du terme, le LOSC est encore et toujours leader de Ligue 1. Après avoir repris leur première place il y a deux semaines à Paris (0-1), les Lillois l’ont confirmée le week-end dernier en allant s’imposer à Metz (0-2). Un succès "malheureusement" suivi de victoires de Paris, Lyon et Monaco, les trois poursuivants des Dogues au classement, qui tiennent tous un rythme particulièrement soutenu. Statu quo en haut, donc.
 

Après deux ouvertures, rendez-vous en fermeture de journée

Comme à Metz (0-2) le week-end dernier, les Dogues ouvriront à nouveau la journée de championnat ce vendredi contre Montpellier (21h). Les hommes de Christophe Galtier seront ensuite invités à la conclure, dimanche 25 avril prochain face à Lyon (21h). Au cœur d’une fin de championnat ultraserrée, l’ordre des rencontres peut s’avérer déterminant dans le sprint final.

Icon_DIB-090421-10-122.jpg
 

En course pour l’Europe, Montpellier ne perd plus.

Actuellement 8ème à 6 points de la 5ème, le MHSC est engagé dans la lutte pour les places européennes. Le club héraultais mène avec Lens, Marseille, Rennes, voire même Nice et Metz un combat à distance pour une qualification en Europa League. Invaincus depuis le 30 janvier, les hommes de Michel Der Zakarian restent sur 13 matchs sans défaite, toutes compétitions confondues. Le week-end dernier, ils ont tenu l’OM en échec (3-3).
 

Une demi-finale en ligne de mire

Victorieux de Strasbourg (0-2), Alès (1-2) et Châteaubrillant (0-1), Montpellier est encore en lice en Coupe de France. Les Pailladins se déplaceront à Canet-en-Roussillon (N2), l’un des petits Poucet de l’édition, mercredi prochain en quarts de finale.
 

À l’aller, la der’ de l’année, au mental

Le 23 décembre dernier, à l’avant-veille de Noël, les Dogues terminaient l’année 2020 par un succès au terme d’un match au scénario haletant, à Montpellier (2-3). Weah, Ikoné, puis Yilmaz offraient à leur équipe ce succès précieux, le quatrième sur les cinq derniers matchs du LOSC en Ligue 1. Lille achevait ainsi l’année en tête du championnat, à égalité avec Lyon.

Icon_ADI_2811.jpg
 

LA DERNIÈRE ENTRE LES DEUX CLUBS ? IL Y A PRESQUE UN AN et demi

Le 13 décembre 2019, il y a presque 16 mois jour pour jour, Lillois et Montpellierains s’affrontaient pour la toute dernière fois au Stade Pierre Mauroy. Grace à deux buts de Sanches et Ikoné, les Dogues l’avaient emporté 2-1 à l’occasion de la 18ème journée. Le match retour à la Mosson n’avait pas pu se tenir en raison des conditions sanitaires ayant provoqué l’arrêt prématuré du championnat.
 

 

 

IKONÉ, AU BON SOUVENIR DE MONTPELLIER

Seul joueur de l’effectif lillois à avoir porté le maillot du MHSC, pendant un an et demi (janv 2017-juin 2018) Jonathan Ikoné sait se montrer réaliste face à son ancien club. Il a été impliqué dans 4 buts en 4 matchs disputés contre Montpellier en Ligue 1 (2 buts, 2 passes décisives), le club de l’élite contre lequel il a d’ailleurs été le plus souvent décisif.

Icon_ADI_3517.jpg
 

SOUQUET, MONTPELLIERAIN ASCENDANT LILLOIS

Le camp montpellierain aussi connaît son ancien de l’équipe adverse. Formé au LOSC (comme milieu de terrain), Arnaud Souquet s’épanouit désormais dans l’Hérault, dans une position de latéral droit, lui qui a notamment porté le maillot lillois chez les pros à 3 reprises en 2009-2010. Son parcours, tout en résilience, lui a ensuite permis de retrouver l’élite après être notamment passé le CFA : Paris FC, Mouscron, Drancy, Le Poiré-sur-Vie, Dijon, Nice, La Gantoise, puis Montpellier.
 

DOGUES ET PAILLADINS

Ils sont quelques-uns, à travers l’histoire, à avoir porté les maillots lillois et montpellierains. On pense notamment à Benoît Angbwa, Aliou Cissé, Julien Darui, Éric Decroix, Geoffrey Dernis, Clément Garcia, Christian Pérez, Philippe Périlleux, Olivier Pickeu, Bertrand Reuzeau, ou encore Bolek Tempowski, sans compter René Girard, Jean Fernandez, Franck Passi, Michel Mézy, Henryk Kasperczak et Jacques Santini qui ont été coachs dans l’un ou l’autre (voire les deux) clubs.

Icon_ONZ_301004_17_14_0.jpg

Catégorie de la news: 
Загрузка...

Comments

Комментарии для сайта Cackle
Загрузка...

More news:

Read on Sportsweek.org:

Autres sports