Nouvelles

Ski alpin: quatrième sacre pour Shiffrin à Courchevel, qui reprend le fil de sa légende

02441
Ski alpin: quatrième sacre pour Shiffrin à Courchevel, qui reprend le fil de sa légende

"Toute la saison a été faite de hauts et de bas. Et mes bas ont été très très bas, parfois j'ai vécu certains des moments les plus difficiles de ma carrière", a expliqué Shiffrin.

L'Américaine fait notamment référence à ces Jeux olympiques catastrophiques le mois dernier en Chine, où elle n'avait gagné aucune médaille en six courses, avec trois sorties de piste qui l'avaient laissée sans réponse. Shiffrin a également raté plusieurs courses en décembre après avoir été contaminée au Covid-19, et d'autres en novembre à cause d'un dos douloureux.

Cette saison aura été à l'image de ses deux dernières années, où ses résultats avaient chuté depuis le décès brutal de son père en février 2020, après qu'elle ait conquis trois gros globes (de 2017 à 2019).

"Chaque fois que je vis un moment difficile, ça me rappelle d'autres moments difficiles et ça me met dans un tel état que j'ai juste envie de rentrer chez moi. J'ai ressenti cela il y a cinq jours. Je l'avais déjà ressenti aux Jeux olympiques."

"C'est incroyable dans ces conditions de réussir mon objectif principal de la saison", a-t-elle ajouté.

"Les vrais champions"

Malgré les embûches, la skieuse de Vail (Colorado) a réussi un hiver complet avec 14 podiums dont 5 victoires, la dernière mercredi sur la descente. Jeudi, sa 2e place du super-G derrière la Norvégienne Ragnhild Mowinckel l'a assuré du gros globe, alors que sa rivale Petra Vlhova s'est ratée (17e).

"J'ai essayé de faire tout (ce que je pouvais) mais Mikaela a fait une course incroyable aujourd'hui (jeudi) (...) Peut-être qu'après les JO, beaucoup de personnes ont pensé +Elle n'est pas si forte+. Mais elle l'est comme les vrais champions" le sont, a salué Vlhova, tenante du titre du gros globe, et principale rivale de Shiffrin depuis plusieurs années.

Victorieuse dès son plus jeune âge sur le circuit, Shiffrin a repris le fil d'une carrière exceptionnelle où les récompenses s'entassent. Avec son 4e gros globe, elle égale sa compatriote Lindsey Vonn et peut viser le record chez les femmes de la légende autrichienne Annemarie Moser-Pröll (6).

Ce véritable génie du ski a déjà compilé en neuf ans six titres mondiaux, deux olympiques (slalom en 2014, géant en 2018) et 74 victoires en Coupe du monde, s'approchant des records de Vonn (82) et du Suédois Ingemar Stenmark (86).

Encore deux courses

Elle peut encore améliorer ces statistiques ce week-end pour ses deux dernières courses: elle reste en course pour le globe du géant dimanche mais ne peut plus prétendre à celui du slalom samedi, déjà réservé par la championne olympique Vlhova.

Jeudi, elle a été devancée par Ragnhild Mowinckel sur le super-G, la Suissesse Michelle Gisin prenant la 3e place. Les Françaises ont réussi leur course avec la 4e place de Tessa Worley, la 5e de Romane Miradoli et la 8e de Laura Gauché.

L'Italienne Federica Brignone (19e) était assurée avant le départ de remporter le classement de la spécialité, tout comme le Norvégien Aleksander Aamodt Kilde, 4e de la course masculine au lendemain de sa conquête du petit globe de descente.

Le champion du monde autrichien Vincent Kriechmayr a signé le doublé après la descente de mercredi devant le Suisse Marco Odermatt, qui a fêté son sacre au classement général acquis la veille avec un nouveau podium. Son compatriote Gino Caviezel a pris la 3e place.

Matthieu Bailet a pris la 6e place, Alexis Pinturault la 8e.

Загрузка...

Comments

Комментарии для сайта Cackle
Загрузка...

More news:

Read on Sportsweek.org:

Autres sports

Sponsored