Nouvelles

Astuce : Le mouillage facile

0 10

Mouiller l'ancre ou prendre un coffre demande de l'attention et une excellente communication entre le barreur -– qui ne voit pas grand-chose – et l'équipier de la plage avant qui lui tourne naturellement le dos ! Et pourtant, bien préparé, c'est très simple.

Sommaire :

Les vraies vacances, c'est au mouillage que ça se passe ! De bonnes vacances passent donc par des mouillages sereins, du choix de l'anse à l'appareillage le lendemain matin après une nuit calme et reposante. Un bon mouillage commence donc devant la cartographie, en cherchant un spot abrité de la houle et du vent dominant, en tenant compte d'un éventuel changement de direction du vent. [caption id="attachment_183738" align="aligncenter" width="500"] Avant de mouiller votre ancre, prenez le temps de faire le tour du site.
Repérez bien les hauteurs d'eau, évaluez le cercle d'évitement de vos voisins. © Voile Magazine[/caption] Documentez-vous sur l'application Navily qui est de bon conseil, mais faites confiance à votre sens marin. A l'approche du mouillage, évaluez bien l'encombrement, ne cherchez pas à être devant les autres.

Un mouillage se prépare devant la carte

Par convenance et par sens marin, on mouille en dernière ligne ou bien on arrive tôt !. Pour mouiller, déroulez bien la chaîne en évitant les zones d'algues en Atlantique comme en Méditerranée. [gallery columns="2" size="medium" ids="183740,183739"] Enfin, lorsque viendra le temps de relever l'ancre et sa ligne de mouillage, ne tirez pas sur celles-ci avec le guindeau mais remontez-les lentement au moteur à l'aplomb de la chaîne. Enfin, sur le pont, place à la communication : par gestes (avec les bras), par relais ou avec des talkie-walkies ! [caption id="attachment_183742" align="aligncenter" width="500"] Au plus près, le barreur mouille
à hauteur de la jupe de son voisin. © F. Van Malleghem[/caption]

La technique en images :

[gallery columns="2" size="medium" ids="183732,183734,183733,183735,183736,183737"]

Le calcul de Marée Facile

[caption id="attachment_183747" align="aligncenter" width="500"] Calcul de marée par Voile Magazine ;-)[/caption] Si vous louez en Atlantique, une révision du calcul des hauteurs d'eau est impérative. Bien sûr, les applications (Marée info…) pour avoir une indication du niveau d'eau à l'heure près existent. Evidemment, les applications de cartographie intègrent cette information, mais cela ne doit pas vous dispenser de faire le petit graphique présenté ci-contre. Tout commence avec la récupération des horaires et les hauteurs d'eau de pleine mer (PM) et de basse mer (BM) sur la documentation du bord ou disponible avant la croisière à la capitainerie. Il vous faut ensuite une feuille à petits carreaux. C'est impératif ! [caption id="attachment_183746" align="aligncenter" width="500"] Avec du papier, c'est presque un jeu d'enfant. © Voile Magazine[/caption] En abscisses, notez les heures. En ordonnées, inscrivez les hauteurs d’eau. Il faut ensuite compter autant de carrés (ou de paires de carrés, comme ici) que de douzièmes entre chaque heure. En reportant puis en reliant les coordonnées de la PM et de la BM, on obtient une droite facile à interpréter. Autrement dit, on trouve aisément pour chaque moment de la journée la hauteur d’eau correspondante par rapport au 0 des cartes. Il ne reste plus qu'à prendre en compte votre tirant d'eau et vous saurez exactement où mouiller votre ancre. D'autres astuces, des trucs bien à vous, partagez avec nous en commentaires ;-)

D'autres astuces de la rédaction :

Tout l’univers de la Voile sur Voile & Moteur

Comments

Комментарии для сайта Cackle
Загрузка...

More news:

Read on Sportsweek.org:

Yacht club de Dinard
Dart 18
Association Voile Carry-le-Rouet
Arcachon Belle Plaisance

Autres sports

Sponsored